Les yeux des passionnés de badminton étaient tournés vers le continent asiatique durant les deux dernières semaines. En effet après l’Open de Chine (gradé Super 1000), c’est en Corée (Super 500) que les meilleurs joueurs s’étaient donné rendez-vous cette semaine. L’occasion d’y revoir des têtes bien connues de l’Orléans Masters. 

 

Victor China Open :

En simple homme c’est Kashyap Parupalli, habitué du Palais des Sports (quart de finaliste en 2018) qui est l’homme en forme. À Changzhou, il dispose facilement du numéro un français Brice Leverdez 21/12 21/15 au premier tour mais s’incline en 1/8e de finale face au futur finaliste du tournoi, l’Indonésien Ginting, en trois sets accrochés.

Côté féminin, la Russe Evgeniya Kosetskaya (demi-finaliste de l’OIC 2017) crée la surprise en éliminant la numéro 2 mondiale nippone Yamaguchi : 20/22 21/17 24/22. Plus de 30 places séparaient les deux joueuses au classement BWF ! Elle sera stoppée en 1/8e face à une autre japonaise.

 

Korea Open :

Pas de chance côté tirage : on aurait préféré qu’ils se rencontrent un peu plus loin dans le tournoi coréen ! Un quart de finale entre Kashyap Parupalli et le Danois Jan O Jorgensen (également quart de finaliste de l’OM 2018) qui tourna rapidement à l’avantage de l’Indien : 24/22 21/8. Il ne réussira cependant pas à déstabiliser le récent champion du monde Kento Momota en demi-finale. 

À 33 ans, l’Indien devrait très prochainement retrouver le top 20 grâce à ses performances de la saison : finaliste du Canada Open 100 et demi-finaliste de deux Super 500.

La marche était aussi trop haute pour le prometteur thaïlandais Kunlavut Vitidsarn (OM 2019), issu des qualifications, battu au premier tour par le futur vainqueur japonais : 21/17 21/13. 

Gregoria Mariska Tunjung (quart de finaliste de l’OM 2018) aura fait trembler Tzu Ying Tai ! En quart de finale, comme lors de leurs deux précédentes confrontations en 2019, l’Indonésienne perd en deux sets face à la numéro un mondial : 24/22 22/20. 

 

Contre-performance, en revanche, pour les Françaises Léa Palermo & Delphine Delrue (trois fois finalistes du tournoi orléanais) qui comme Anne Tran & Émilie Lefel s’inclinent aux premiers tours des deux événements. En mixte nos vainqueurs tricolores Delphine Delrue & Thom Gicquel n’ont pas évolué à leurs niveaux habituels et sont stoppés en 16e de finale par deux fois. Ils espéreront se relancer dans les semaines à venir en Europe cette fois avec le Dutch Open puis l’Open du Danemark pour préparer au mieux les internationaux de France. 

 

20190928 1847 KoreaOpen2019 BPYL1269

Crédit Photo : Badminton Photo